آخر واحد فينا – The Last of Us

آخر واحد فينا – The Last of Us

آخر واحد فينا – The Last of Us

0 commentaires 📅10 avril 2017, 11:20
3 Bon

The Last of Us est le premier long-métrage du cinéaste tunisien Ala Eddine Slim. C’est une succession de réalisme social et de réalisme fantastique pour raconter un récit de survie. Le film pousse l’abstraction à son paroxysme ce qui rend futile la majorité des efforts d’interprétation et nullifie les messages véhiculés, si ces derniers existent. On peut prôner l’efficacité supérieure et impérissable du symbolisme comparé à la délivrance directe des messages mais il y a un équilibre à trouver, un équilibre que The Last of Us ne trouve pas ou ne cherche pas. C’est d’autant plus regrettable que le cinéaste à clairement énormément d’idées à véhiculer et on devine chez lui un débat interne entre misanthropie et empathie. Regrets narratifs mis de côté, The Last of Us est un plaisir pour les yeux. La photographie d’Amine Messadi est superbe, parfaite pour la mise en scène de Ala Eddine qui ne laisse jamais tomber les détails au profit de l’impressionnisme. Le résultat n’est pas sans rappeler les collaborations du duo turque Nuri Bilge Ceylan et Tiryaki ou encore le duo russe Zvyagintsev et Krichman. De sacrées références dont le succès est ce qu’on souhaiterait de pire au duo tunisien. Pour l’acteur Jawhar Soudani, présent quasiment dans chaque image et seul point d’ancrage de tous les autres éléments du film, il aurait été tellement facile de surjouer mais ce dernier demeure imperturbable et d’une maîtrise impressionnante. Bref, The Last of Us est un effort techniquement plus que convaincant mais dont le script nous laisse sur notre faim.

Related Articles

  • Split

    Split

    Les mauvais films de M. Night Shyamalan sont très mauvais et ses meilleurs films sont largement surévalués. Quand on pense qu’il n’a jamais été si bon que ça on n’attend pas

  • Shin Gojira

    Shin Gojira

    Shin Gojira, littéralement « nouveau Godzilla » est un reboot du film de monstre venant de la source, le Japon. Il serait trop facile de taper sur les incarnations américaines pour élever

  • Goksung (The Wailing)

    Goksung (The Wailing)

    Goksung c’est l’encyclopédie du paranormal en un film, une potion de sorcière qui espère que ses ambiguïtés l’amèneront au bout. Contrairement au film de Hong-jin Na, on ne va pas

  • Umi Yori Mo Mada Fukaku (After the Storm)

    Umi Yori Mo Mada Fukaku (After the Storm)

    Hirokazu Koreeda travaille toujours sur des trames qui semblent être à première vue uniques. Pourtant, il les approche avec un naturalisme contrôlé tel qu’on pourrait facilement prendre sa modération pour

Aucun commentaire

Aucun commentaire pour le moment!

Vous pouvez être le premier à en poster un

Ecrire un commentaire

Laisser un commentaire